Conakry: le GOHA demande des garanties sécuritaires pour rouvrir les boutiques

HomeUncategorizedPolitique

Conakry: le GOHA demande des garanties sécuritaires pour rouvrir les boutiques

Le groupe organisé des Hommes d’affaires (GOHA) exige du gouvernement des garanties sécuritaires pour la réouverture des boutiques. C’est son Présiden

1er Mars : La monnaie guinéenne, c’est 60 ans d’histoire à découvrir
Coronavirus : Le chiffre d’affaire de Guinée Games va être impacté de l’ordre de 60 à 70% selon Xénophane Canteau Directeur du Développement
Circulation des véhicules de transport de marchandises au départ de Conakry vers l’intérieur : le Gouvernement annonce de nouvelles dispositions

Le groupe organisé des Hommes d’affaires (GOHA) exige du gouvernement des garanties sécuritaires pour la réouverture des boutiques. C’est son Président qui l’a fait savoir ce mercredi à travers une déclaration rendue publique. 

Dans cette déclaration, le GOHA félicite tout d’abord les commerçants qui ont respecté le mot d’ordre de l’organisation. Un mot d’ordre qui demandait aux commerçants de cesser leurs activités de peur de se faire piller ou vendaliser.

Le GOHA dénonce par la même occasion le silence du gouvernement face aux multiples pertes subies et que continuent de subir les hommes d’affaires. Aucune enquête n’a été ouverte contre les auteurs des casses pourtant les Hommes d’affaires s’acquittent de leurs obligations fiscales rappelle le groupe organisé des Hommes d’affaires.

Le groupe, saisi cette occasion pour dénoncer la phrase de campagne du président Alpha Condé qui promettait de << casser le monopole du commerce >>. Le GOHA regrette qu’un gouvernement républicain voit une branche économique sous l’angle éthnique.

Le groupe des Hommes d’affaires invite tout commerçant victime de pertes suite aux dernières violences survenues en Guinée, de procéder à l’évaluation des pertes sous l’œil vigilant d’un huissier de justice.

Le GOHA  précise que tant que les commerçants ne sont pas rassurés de l’existence d’une sécurité effective pour l’exercice libre de leurs affaires dans la quiétude, les magasins restent fermés.