Détention d’opposants : «Gouverner autrement aurait pu commencer par libérer ces gens-là», dixit Sidya

HomePolitique

Détention d’opposants : «Gouverner autrement aurait pu commencer par libérer ces gens-là», dixit Sidya

Le président de l’Ufr s’est aussi prononcé sur le slogan “Gouverner autrement”, lancé par Alpha Condé. Mais pour Sidya Touré, la priorité dans ce sens

Aliou Bah : « C’est l’Etat qui tue et se moque des victimes»
ACTUALITESConakry : des véhicules brûlés, des accrochages par endroits (constat)
Conakry: le GOHA demande des garanties sécuritaires pour rouvrir les boutiques

Le président de l’Ufr s’est aussi prononcé sur le slogan “Gouverner autrement”, lancé par Alpha Condé. Mais pour Sidya Touré, la priorité dans ce sens devrait être là libération des détenus politiques.

«Gouverner autrement n’est pas quelque chose de nouveau mais le titre d’un bouquin. La question essentielle est de se mettre au travail et de s’adresser aux vrais problèmes qui se pose à nous, mais ce n’est pas en faisant ce catalogue que nous allons résoudre ça», a dit l’ancien Haut représentant d’Alpha Condé dans l’émission les GG de la radio Espace ce jeudi 04 février 2021.

En écoutant le récent discours du chef de l’Etat au cours duquel il a expliqué le “vrai sens” du terme “Gouverner autrement”, Sidya Touré dit avoir l’impression qu’il (Alpha Condé,Ndlr) le faisait en 2010.
«Vous ne pouvez pas dénoncer votre propre gouvernance pendant 10 ans (…)», a ironisé l’opposant.

Pour mettre en exergue ce slogan, Sidya Touré pense qu’il faille d’abord donner priorité à la décrispation de la situation politique.

«C’est un déni de droit absolu. Nous sommes en train de revenir pratiquement à la pensée unique. On pourchasse les partis, on interdit aux gens de sortir, vous mettez des gens en prison comme Ousmane Gaoual, Étienne Soropogui… qui représentent quelques choses dans ce pays et après, appeler au dialogue.»

«Je suis absolument opposé à l’idée que des responsables politiques puisse être arrêtés et jetés en prison. Gouverner autrement aurait pu commencer par libérer ces gens-là», a-t-il interpellé.

Sur la composition du gouvernement de la IVe République, qui se fait d’ailleurs à compte-gouttes, Sidya Touré a aussi déploré une autre attitude de son ancien collaborateur.

«Si On veut aller de l’avant, on ne peut pas passer tous les jours à annoncer les noms des membres du gouvernement confirmés ou pas. C’est absolument déplorable.

Aujourd’hui je pensais qu’on voulait rompre avec ces méthodes, former un gouvernement n’est pas si compliqué que ça. Vous savez ce que vous avez à faire comme programme et défini toutes les personnes qui peuvent contribuer à celà, vous pouvez former votre gouvernement en 48 heures», soutient Sidya.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0