Les faiblesses du parlement sortant, selon son président

En passant le témoin à son successeur, ce lundi 27 avril 2020, l’ancien président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Koundiano  a jugé bon d’admettre  quelques faiblesses de son équipe, rappelant de passage les efforts consentis par Amadou Damaro Camara pour rédorer l’image de cette Assmblée.  Extrait de son discours !

« L’Assemblée nationale de la huitième législature n’était composée que de neuf (9) députés expérimentés sur les cent treize (113) qui avaient effectivement siégé. En second lieu, la mouvance ne disposait, avec 59 députés sur 113, que d’une faible majorité. Ceci ajouté à cela explique les comportements de bien de nos collègues qui n’avaient pour objectifs que d’empêcher le fonctionnement normal de l’Institution en privilégiant les attaques contre des personnes au détriment des débats d’idées sains et constructifs. Vous faites partie, Monsieur le Président, de ceux des collègues de l’époque qui les ont interpelés pour les ramener à des meilleurs sentiments et vous avez été entendu par certains.

En dépit de tout cela, la 8ème législature a pu fonctionner normalement. Cela à cause de l’organisation que nous avons adoptée dès notre installation et de l’accompagnement dont nous avons bénéficié de la part de nos partenaires techniques et financiers pour l’élaboration et l’exécution du plan stratégique quinquennal. »

GMC

Comments are closed.