Home / Actualités / Le ministre Ibrahima Kourouma sur la libération du site de Koloma : “il n’y a aucune arrière-pensée”

Le ministre Ibrahima Kourouma sur la libération du site de Koloma : “il n’y a aucune arrière-pensée”

Dans le cadre de la série de comptes rendus relatifs aux activités gouvernementales, le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr Ibrahima Kourouma était ce lundi, 13 janvier 2020, face à la presse pour parler de l’état des lieux,  des principaux acquis et des perspectives de son département.

Au cours de cet exercice qui a duré 2 heures d’horloge, plusieurs questions relatives à la démolition des bâtiments sur le site directionnel de Koloma ont été soulevées. Sur ces questions, le ministre a tenu à préciser :

« Je voudrais tout d’abord préciser que contrairement à ce que certains pensent, il n’y a aucune autre raison derrière ces opérations de démolition faites sur le site directionnel de Koloma. Ce n’est pas le site directionnel de Koloma seul et ça ne se limitera pas seulement à ce qui a été récupéré. L’objectif du gouvernement, c’est de faire en sorte que ce qui lui appartient soit récupéré afin que dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des Guinéens, que ces sites là soient occupés pour que nos villes puissent se développer. Ce n’est pas lié à Koloma pour dire qu’il y a des esprits derrière, non ! Aujourd’hui, tous les Guinéens se préoccupent. Pour le moment, nous avons libéré le site et apparemment les choses n’avancent pas. Je dis bien apparemment parce que techniquement, les gens ne savent pas ce qui se passe. Aujourd’hui, l’objectif du gouvernement n’est pas de faire un quartier qui, dans 2 ou 3 ans va être démoli parce que ça ne répond plus aux normes. Pour faire un quartier comme Koloma surtout dans l’esprit du Président de la République, Pr Alpha Condé, il faut que tout ce qui est lié aux questions de voiries, d’adduction d’eau et cadre de vie réel soient mises en place. Nous sommes en train de discuter avec des partenaires aujourd’hui qui vont intervenir dans le cadre de ces questions pour que toutes les voies soient ouvertes et que les installations concernant l’eau et l’électricité soient réalisées. Donc, l’objectif n’est pas de faire un travail dans la précipitation qui, quelques années après, va disparaitre. Donc, je voudrais de façon claire vous rassurer qu’il n’y a aucune arrière pensée », dira-t-il, avant d’annoncer que toutes les dispositions sont prises par son département pour éviter que les gens ne viennent encore se réinstaller sur ledit site.

S’agissant du dédommagement des victimes,  il a mentionné : « Je voudrais vous dire que quand il y a eu la démolition au niveau de Koloma, il y a eu un communiqué pour dire que tous ceux qui ont des documents peuvent venir au département de la Ville pour vérification. Si les documents légaux, l’Etat prendra en charge sur lui la responsabilité pour pouvoir dédommager les concernés. Mais personne n’est venu avec un document. Jusqu’au moment où je vous parle, personne parmi ceux qui occupaient le site n’est venu vers nous avec un document. Donc, la question de dédommagement ne se pose pas… »

Youssouf 

Check Also

Violences postélectorales : Les familles des victimes vont saisir la justice (avocat)

Un nombre important de personnes ont été tuées ou brutalisées en marge des violences enregistrées …